Pousser son enfant à être plus créatif

Dès le plus jeune âge, l’enfant est rempli de curiosité envers toutes les choses qui les entourent. Ils adorent toucher, goûter, écouter et sentir. Mais le plus important c’est que les enfants aiment imaginer des choses. Tout petit, la créativité est à son comble. Et pas à pas, la peur du regard des autres, les inquiétudes deviennent de plus en plus importantes. C’est à ce moment que l’originalité et l’esprit créatif commencent à se faire petits.

C’est pour cela qu’il est nécessaire d’aider les enfants à stimuler leur imagination en usant de différents moyens. Et à l’heure où les outils numériques prennent une place importante dans la vie quotidienne, les parents se doivent de trouver un moyen pour stimuler les efforts d’inventivités chez l’enfant. Mais comment peut-on inspirer l’imagination et la créativité chez les petits ?

Soyez un modèle pour votre enfant

               Si vous avez envie que votre enfant devienne plus créatif, vous devez commencer par montrer le modèle à suivre. Essayez d’avoir un esprit ouvert et trouvez un moyen pour avoir plusieurs solutions aux problèmes que vous pouvez rencontrer. Faites en sorte que vos enfants comprennent que vous êtes une personne flexible et prête à sauter le pas sur quelque chose de nouveau. Lorsque vous devez faire face à un problème, vous ne devez jamais baisser les bras et essayez de toujours trouver une solution.

               Si votre enfant vous pose des questions sur la vie, répondez-le par quelque chose d’inventif. Vous pouvez par exemple prendre en compte plusieurs solutions avec votre enfant avant de donner la véritable réponse à la question. Je vous donne un exemple, si votre petit bout vous demande d’où vient la pluie, essayez dans un premier temps d’y répondre ensemble : la pluie tombe du ciel. Mais qu’est-ce qu’il y a dans le ciel ? Peut-être qu’elle peut provenir de ces éléments ?

               Et si votre enfant vous demande la manière de dessiner un bonhomme, mettez en évidence toutes les manières de le faire : utilisez par exemple des traits, des ronds, des points, des fleurs et vous pouvez même dessiner un bonhomme avec des costumes, etc. Ensuite, demandez à l’enfant de trouver d’autres manières pour dessiner un bonhomme.

Les loisirs libres pour votre enfant

               Surtout, n’ayez pas peur de laisser votre enfant jouer librement. Ne l’interrompiez pas, ne dirigez pas la manière dont il pose ses jouets et ne faites pas de propositions. Trouvez-lui aussi des jouets qui n’ont pas de fonction spécifique et demandez-lui de trouver un usage pour ce dernier.

               Poussez-lui aussi à faire des activités qui stimulent la liberté de penser et de faire : peinture, dessin, construction, etc. Je ne conseille pas d’acheter des jouets qui ont une relation de cause à effet. Tel que les diables en boite ou encore les autres jouets avec des ressorts. Et si votre enfant en veut vraiment, achetez-en, mais quelques-uns seulement.

pieces-of-the-puzzle-1707937_1280

               Si vous voyez que votre enfant commence à s’ennuyer, prenez quelques jouets, faites-en une petite histoire et demandez à l’enfant de la continuer. Prenez par exemple ses poupées et dites qu’elles vont partir en voyage aux quatre coins du monde. La première escale se fait en Italie. Où peuvent-elles aller ensuite ? Quels sont les endroits qu’elles peuvent voir ? Elles vont rester dans cet endroit combien de temps ? Qui vont-elles rencontrer ? Combien de pays vont-elles visiter ?

Donnez les ressources nécessaires

               Définissez un endroit précis de la maison pour les activités quotidiennes de l’enfant et faites en sorte que les activités salissantes peuvent se faire librement dans ces endroits. Créez par exemple un endroit où l’enfant peut faire de la peinture ou encore d’autres activités salissantes sans toucher à l’ordre de votre maison. Et construisez un petit endroit où ils auront la possibilité de ranger leurs déguisements. Pour les fêtes de Noël ou pour leurs anniversaires, demandez aux invités d’acheter des matériaux d’art plastique ou encore des instruments de musiques, des matériaux de construction ainsi que des déguisements.

               Faites également du recyclage pour amuser vos enfants. Les rouleaux de papier toilette ou encore les papiers absorbants vides peuvent par exemple être utilisés comme des épées ou encore des bateaux. Ce sera aussi l’occasion idéale pour initier votre enfant dans le bricolage. Donnez-lui des objets domestiques basiques (emballages, tubes en carton) et poussez-les à fabriquer un jouet à partir de ces derniers.

Proposer de nouvelles idées

               Accordez-vous un petit instant pour trouver des solutions à des problèmes que rencontrent vos enfants, chercher de nouvelles activités ou fabriquer de nouveaux jouets ensemble (c’est-à-dire vous et votre enfant). Si votre enfant vous propose quelque chose, surtout ne vous moquez pas de ses idées et n’apportez jamais de jugements à ce qu’ils font. Ce que vous pouvez faire c’est l’encourager à offrir le maximum d’idées. L’objectif ici n’est pas de trouver la meilleure idée. Ne vous concentrez pas sur les résultats, mais uniquement sur les idées.

light-bulbs-1125016_1280

               Si vous devez faire quelque chose, mais qu’il vous manque un moyen pour pouvoir le réaliser (par exemple, vous devez prendre quelque chose qui se situe en hauteur, mais vous avez oublié votre échelle à la campagne), demandez à votre enfant de trouver une solution à ce problème sans avoir recours à l’échelle.

               Lorsque vous lui lirez une histoire, racontez jusqu’au point culminant puis arrêtez vous. Demandez à l’enfant d’imaginer une suite et une fin à cette histoire. Ce sera une occasion de voir comment il peut s’y prendre pour résoudre des problèmes.

Encourager les erreurs et les échecs

               Plus l’enfant aura peur de ne pas réussir ou encore de faire des erreurs plus il aura du mal à créer et à laisser parler son imagination. Il se peut qu’il soit aussi effrayé sur le fait de devoir évaluer son propre travail ou qu’il craigne le jugement des autres. Pour faire face à cela, vous pouvez par exemple lui faire part de vos propres échecs en lui montrant clairement que faire des erreurs ce n’est pas grave et que cela peut même permettre d’apprendre de nouvelles choses ou d’arriver à un point que l’on n’espérait même pas.

               Pousser votre enfant à faire des coloriages sans respecter les contours, vous pouvez même le pousser à colorier la peau d’un personnage avec des couleurs inhabituelles : que ce soit en bleu ou en violet, ce n’est pas un problème. En l’encourageant à faire ce genre de chose, vous lui apprendrez plus efficacement que faire des choses d’une manière différente n’est pas un péché et qu’il peut très bien le faire dans la vie quotidienne.

               Et si votre enfant a fait une bêtise et qu’il s’inquiète sur le sort qui l’attendra, faites en sorte de trouver des solutions créatives pour pallier ce problème. S’il a par exemple déchiré une page de son livre de coloriage, demandez-le de la réparer avec des autocollants ou faites lui faire un dessin autour de la partie déchirée pour que celle-ci puisse s’intégrer dans l’image.

L’importance des questions

               Certains parents que je connais, pour ne pas dire tous, posent souvent des questions fermées. Face à une jolie tasse, ils disent par exemple : « C’est une jolie tasse, n’est-ce pas ? ». Face à une activité ludique, ils disent par exemple : « Cela peut être amusant, non ? ». Toutefois, ce n’est pas vraiment le genre de question qu’on attend de vous si vous avez envie de stimuler la créativité de votre enfant.

               Au lieu de poser des questions fermées, essayez de poser des questions ouvertes afin de favoriser au maximum l’inventivité de votre enfant. Donnez-lui une chance de répondre d’une manière créative. Vous pouvez par exemple lui poser ce genre de question : « C’est quoi ta couleur préférée pour une tasse et pourquoi ? » ou « Selon toi, quelles sont les activités les plus amusantes que l’on peut faire dans ce parc ? ».

Diminuer le temps passé devant un écran 

               Oui, vous pouvez autoriser votre enfant à regarder la télévision. Mais seulement un minimum. Vous ne devez pas le laisser trop interagir avec des écrans, que ce soit ceux des téléphones portables, des ordinateurs ou encore des tablettes. Vous l’ignorez sûrement (ou peut-être pas), mais trop de temps passé devant l’écran entraine de l’obésité, un manque de concentration, une difficulté émotionnelle et l’insomnie.

computer-1845880_1280

               Il est donc préférable d’opter pour des activités moins néfastes comme la lecture, la musique le dessin et autre. L’idéal est de limiter le temps passé devant la télévision et utilisez même un minuteur pour ne pas dépasser ce temps. Une fois que le minuteur s’arrêtera, l’enfant devra aussi arrêter de regarder la télévision.

Partager votre vote !


Aimes-tu cet article ?
  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Une réponse à “Pousser son enfant à être plus créatif

  1. Mon enfant est quelqu’un de vraiment très créatif. Et je ne suis pas vraiment d’accord avec toi, car avec les jeux vidéos j’ai remarqué qu’il a encore plus d’imaginations. Est-ce que c’est normal ou je suis la seule à avoir un enfant comme ça ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *